Pourquoi deviennent-elles des camgirls ?

Jessica sortait de sa douche et jeta un coup d’œil à ses emails alors qu’elle enfilait son peignoir. Elle avait reçu un spam l’invitant à s’inscrire sur un site de peep-show pour devenir modèle… Intriguée et excitée, la jeune femme s’est inscrite « juste pour voir » et a allumé sa webcam.

Quelques minutes plus tard, Jessica réalisa à quel point elle aimait recevoir des compliments sur sa poitrine, des commentaires sur sa coupe de cheveux, ses lèvres pulpeuses ou ses fesses bien rebondies. En fait, Jessica s’est sentie tout de suite sexy et s’est donc prise au jeu. Elle commença à danser, à séduire ces hommes qu’elles ne connaissaient pas, à exhiber un peu plus ses charmes…

Les animatrices novices comme Jessica ne se rendent pas tout de suite compte qu’elles peuvent gagner (beaucoup) d’argent en jouant de leurs atouts derrière leur webcam. Anna nous confie d’ailleurs que la cam sexe lui a avant tout permis de reprendre confiance : « Personne ne se retournait sur moi dans la rue, j’avais une grosse poitrine que je cherchais à dissimuler car j’en avais honte, aujourd’hui je l’exhibe fièrement et ça fait bander des tas de mecs, ça me plaît ! ».

La majorité des camgirls s’investissent dans cette activité lucrative car elles sont assurées de trouver un public prêt à dépenser des fortunes pour les voir assouvir leurs fantasmes. En effet, le business de la sexcam est très florissant (estimé à plus d’1 milliards d’euros) et ne connaît pas la crise ! Judith et Clarisse s’y sont intéressées alors qu’elles venaient de se mettre en colloc : « au début, c’était un pari bidon mais on y a pris goût, les mecs adorent vois deux femmes se faire des trucs coquins, finalement aujourd’hui, ça nous paye le loyer ! ».

Si certaines animatrices sont contraintes d’exercer cette activité pour des raisons financières, une grande majorité d’entre elles aiment ce boulot. Elles évoquent le fait de faire plaisir aux gens, de réaliser une forme de rêve. Les camgirls sont d’ailleurs les premières à prendre leurs pieds en voyant leurs clients s’astiquer pendant qu’elle s’amuse avec leurs nerfs ! Jessica, qui a aujourd’hui fait de la cam sex son métier, nous avoue qu’elle prend toujours du plaisir à voir un mec se toucher en la matant « bon nombre de personnes ne peuvent cautionner le fait que les camgirls se sentent valorisées, c’est pourtant vrai pour moi : j’aime ce que je fais et j’aime entendre un client me dire que je suis bandante et qu’il en veut plus ! ». Anna confirme d’ailleurs qu’elle a réellement trouvé sa place et s’est enfin sentie épanouie à partir du jour où elle a commencé la cam sexe. Pour elle, « c’est une question de vocation, soit on aime ça et on s’éclate soit les filles se forcent et dans ce cas elles feraient mieux de trouver une autre occupation, ne serait-ce que par respect pour les mecs qui les payent ! ».